LA MAGIE MIXTE DANS LES PLAINES DE PAMALT

masque
Le masque de cérémonie revêtu par Liko la Chamane de la famille de Lewe-Mekke quand elle invoque Almo la Chaleur Substantielle, un esprit des Plaines de Kothar bien connu des membres de la société spirituelle de Nyanka

Le culte de Waha décrit dans Heroquest Glorantha mélange pratiques théistes (adoration des dieux reposant sur des sacrifices) et pratiques animistes (tractation avec les esprits à partir de danses extatiques). C’est un bon exemple pour montrer comment surmonter le problème de la codification dans le cas particulier des jeux liés à Glorantha. C’est un vieux sujet de discussion : il y a d’un côté la « réalité du monde », de l’autre les règles du jeu, or on a facilement tendance à réduire la complexité de la première aux codes, clairs mais artificiels, des secondes. Lire la suite

Publicités

VERS LE SUD – 4 : LES TRADITIONS SPIRITUELLES DE L’EST DE PAMALTELA

Le chamanisme étant le principal mode d’interaction des populations de Pamaltéla avec le Temps Divin, il est important d’identifier les principales traditions spirituelles qu’on y rencontre (Heroquest Glorantha p. 138). Ces traditions offrent un cadre unificateur, une cohérence, aux multiples sociétés spirituelles existantes (HG p. 136) qu’on définira comme des confréries religieuses, sources de lien social et d’entraide, dont les membres se réunissent périodiquement, échangent des informations, des secrets, des techniques et des pratiques en rapport avec les esprits qui leur sont familiers.

Lire la suite

VERS LE SUD – 1 (work in progress)

Après quelques années passées à tester des bouts de The Coming Storm, je me tourne à présent vers un projet plus personnel : la préparation d’une (sans doute mini) campagne pour des personnages de la culture doraddi, dans la région du Kothar, en Pamaltéla, « l’autre » continent de Glorantha, qui à l’époque de Chaosium et jusque dans les années 1990, fut le terrain de jeu privilégié de Sandy Petersen plutôt que de Greg Stafford, beaucoup plus investi dans sa chère Génertéla. Lire la suite