AFIDANOR, LE CHARDON-DE-SOIE

Queen
© Eric Vanel

NOTE DE TRAVAIL – Ce personnage est issu de ma campagne en cours dans l’empire du Kresh (en pause depuis de trop longs mois mais sur le point de redémarrer). Si les principaux éléments de son histoire étaient définis depuis un moment, certains détails m’ont été inspirés par la sculpture de la « Reine Pamaltélienne » réalisée par le talentueux camarade Eric Vanel. Les photos illustrant cet article sont les siennes, utilisées avec son aimable autorisation. Elles proviennent de son mur Facebook. Que la Bienveillance Lacérante et Cloutée d’Ikadz laboure ses chairs délicates et lui fasse connaître l’Extase.

Née dans une famille veldang de Zamokil, elle échappa de peu au massacre qui coûta la vie à ses quatre frères et sœurs, perpétré dans l’empire du Kresh par une Matriarche doraddi ayant succombé au pouvoir d’une ancienne déesse chaotique, la Mnémophage, une fille de Seseine la Tentatrice. C’est protégée (si l’on peut dire) par les bourrasques du terrible Sikkanos qu’elle put s’enfuir au cours d’une nuit sinistre.

Après plusieurs jours d’errance, elle trouva refuge parmi les nomades de la caravane de Garvang Hostro, la Mère des Chariots de l’Empire du Kresh. En son sein, une famille la prit en pitié et l’accueillit pendant quelque années, jusqu’au jour où elle fut capturée par une bande de pillards arbenniens lors d’un raid contre le convoi de Garvang Hostro.

Ses nouveaux maîtres la vendirent peu de temps après à un marchand fonritien dans la Ville Cachée de Banga-nde. Celui-ci en tira un bon prix sur le marché aux esclaves de Fandranosta, une cité-état sous la coupe de la Grande Prêtresse de la Déesse d’Emeraude, Mère des Lunes Bleue et Rouge. Afidanor ne tarda pas à mécontenter ses propriétaires par son tempérament indocile, échappa de peu à la mort et dut se résoudre à se prostituer pour survivre dans les bas-fonds des cités côtières de Fonrit.

Queen scarif 2
© Eric Vanel

Accumulant au fil des années une réserve de haine et de désir de revanche, elle devint finalement une recrue de choix pour un gang de tueuses sous la coupe de la Sorcière Seseine Kellig, une ancienne esclave issue elle aussi du peuple veldang, qui se présente comme l’incarnation vivante de la déesse chaotique Seseine et qui prétend avoir séduit un dieu de la Mort pour en faire son esclave.

Depuis, Afidanor, surnommée le Chardon-de-Soie, est devenue un agent dévoué et zélé de Seseine Kallig, qui est appelée à jouer un rôle de premier plan dans la Guerre des Démons, la quête de l’Epée Rouge et l’émergence du Nouvel Empire Artmali. Afidanor est en particulier devenue l’amante de Violet Yahkariya, le sanguinaire bandit des Plaines de Pamalt, dont elle entend faire un pion dans la partie que livre sa maîtresse sur l’échiquier pamaltélien.

Les runes d’Afidanor : Fertilité / Maîtrise / Lune.

Queen scarif
© Eric Vanel

5 réflexions sur “AFIDANOR, LE CHARDON-DE-SOIE

  1. Une superbe représentation, très beau travail, port altier grande finesse, on croirait presque quelle va s’animer….
    pour ma part je fait actuellement quelque recherches sur les mythes des aborigènes natifs d’Australie, qui ont des mythes passionnants qui pourrait grandement inspirer vos travaux sur Pamatela surtout en ce qui concerne le shamanisme et les mythologie s’y adjoignant…
    beaucoup d’écrits sont en anglais mais cela ce lis sans trop de difficulté…

    1. Les mythes australiens avaient constitué une source d’inspiration de John Hughes pour son approche de la culture doraddi publiée dans Tales of The Reaching Moon #11 en 1994 (les Doraddi de « la Main Gauche », sa version du culte de Pamalt, etc.). Par la suite, il me semble que son travail a été rayé du canon gloranthien, il n’en reste plus de trace dans le Guide.
      Je suis persuadé qu’il y a en effet plein de bonnes choses à tirer de la mythologie des aborigènes pour alimenter nos sessions pamaltéliennes, mais j’avoue ne pas avoir eu l’occasion de me plonger dedans pour l’instant, malheureusement…

      1. je n’ai pas autant de connaissances sur Glorantha que vous, et tout particulièrement sur Pamaltela, qui a été a mon humble avis très peu développé par les auteurs par rapport a Genertela , ce qui est un peu frustrant…
        Ma vie professionnelle et familiale étant un sérieux obstacle a une plus ample sagesse dans cette matière j’ai grand plaisir a lire vos développement en la matiere…

        Néanmoins en croisant quelques mots clé j’ai trouvé les quelques références dont vous parliez plus haut.
        Ce texte de john hugues: https://glorantha.steff.in/digests/HenkDaily/v940416p2

        Quand a Tales of The Reaching Moon #11 je l’ai trouvé ici:

        Cliquer pour accéder à TotRM%20%2311.pdf

        Dès que j’aurais un peu de temps je le lirai a tête reposée…
        Merci pour les références…
        Au plaisir de vous lire a nouveau…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s