VERS LE SUD – 2 : LA LIGNÉE (work in progress)

Voici, comme annoncé dans un billet précédent, un questionnaire qui s’inspire de celui de Sartar: Kingdom of Heroes et qui permet de déterminer les actions des ancêtres des PJ dans le cadre d’une campagne avec des personnages doraddi de Kothar. Il ne s’agit pas ici de créer un clan mais une lignée. Il est donc destiné à des personnages appartenant à une même famille plutôt qu’à un même clan ou à une même tribu.

Comme c’est le cas pour le questionnaire de création de clan de S:KoH, l’objectif est aussi de fournir aux joueurs un récit qui leur permet, avec l’aide et les explications du meneur de jeu, de s’initier au contexte culturel et mythologique des Doraddi et de Pamaltéla.

Les sources que j’ai utilisées proviennent du Guide to Glorantha, de Revealed Mythologies et de Heroquest Voices. La retranscription de la campagne pour Runequest 3 que Sandy Petersen fit jouer à ses amis dans les années 1980 fut aussi une lecture inspirante.

C’est un travail inachevé, qui doit être testé et corrigé. En particulier, il y a des questions pour lesquelles je n’ai pas encore décidé comment traduire la réponse en mécanique de jeu (quelle capacité, quel score?). On pourrait aussi imaginer d’autres questions concernant des événements plus récents – l’avènement des convois de chariots du Kresh par exemple, ou bien les exactions de la bande de brigands de Violet Yahkarya – mais à mes yeux c’est hors-sujet, car il s’agit de déterminer les actions d’ancêtres lointains. Pour la période récente, j’envisage plutôt de bâtir un mini-background « clanique » ou « tribal ».

Tous les commentaires sont bienvenus.

PAMALT dans The Gods War (Petersen Games)

Kothar : Le Questionnaire Généalogique

Comme la plante qui tire sa force du sol nourricier, Connais tes ancêtres, qui sont tes racines dans le terreau compact du temps

Le Temps des Anciens Dieux (Création)

Langamul et les Anciens

A l’origine de toute chose se trouve Langamul le Créateur. Il éveilla Pamalt en premier, le plus ancien des êtres vivants, qu’il installa sur une petite île au milieu de la mer infinie. « Vois », lui dit Langamul. L’île s’éleva lentement et, tandis que les eaux se retiraient, elle se transforma en une terre immense. Langamul fit ensuite venir les Témoins, les Anciens Dieux, parents, frères et sœurs de Pamalt, qui allaient façonner le monde et feraient un jour de Pamalt leur chef. Dans un premier temps, ils conçurent un marais, une montagne, une forêt et un désert. Puis ils se rassemblèrent en cercle et chacun nomma son voisin. Lorsqu’à la fin Bolongo le Trickster fut nommé par Pamalt, il saisit un couteau et tua Langamul le Créateur, l’expédiant dans le Monde des Esprits, en prononçant la toute première malédiction.

Chacun était triste. « Ceci est un meurtre », dit Pamalt, qui ajouta : « A partir de maintenant, le meurtre sera considéré comme une chose mauvaise ». Tous se mirent ensuite à la recherche de Langamul, en ordre dispersé, mais ils ne trouvaient que des fragments incomplets du Créateur. Alors Noruma les fit travailler ensemble et ainsi ils découvrirent un chemin nouveau, quoique dangereux, jusqu’à Langamul. Mais ce dernier avait changé : il avait désormais l’apparence d’Amuron, le Grand Serpent Cornu, immense, majestueux et terrifiant. La plupart des Anciens Dieux étaient incapables de soutenir sa vue. Alors Noruma dit : « Je vous montrerai comment approcher Amuron sans vous consumer, en cherchant les restes de lui ». Il apprit aux autres dieux à reconnaître les esprits, à les invoquer, les amadouer et à les commander. Et c’est ainsi que nous faisons aujourd’hui encore pour contacter le Créateur.

Q1. Vos ancêtres ont depuis toujours une affinité particulière avec un des Anciens Dieux. Lequel ?

  • Noruma, le chaman. Il partage ses connaissances avec les lignées de son choix et se manifeste dans les rêves de ceux qu’il appelle à devenir chaman, danseur extatique ou mime-animal. Noruma est l’homme-médecine, le gardien du feu sacré qui fut Langamul. Sa magie spirituelle est la plus puissante, mais aussi la plus terrible et la plus dangereuse.
  • Bolongo, le Trickster. Depuis qu’il a tué Langamul, le monde est divisé en deux : d’un côté le monde des vivants, de l’autre celui des esprits. Il créa Bandaku, une parodie d’Um, la montagne des Dieux. Il s’allia avec des étrangers dangereux et des monstres effroyables. Tel est Bolongo, le Masque vide incapable de distinguer le bien du mal. Il est la cause de tous les problèmes. Mais il aida aussi Pamalt à constituer son Collier et ses actes insensés contribuèrent à faire du monde ce qu’il est.
  • Yanmorla, Grand-Mère Terre. Sa tente est plantée loin sous la surface. Jadis, elle entonna la Chanson du Monde et emplit la terre de son pouvoir. Les antilopes vêlèrent et les plantes humides s’épanouirent dans ses crevasses. Elle est responsable du ruissellement des eaux, de la circulation du sang, des sécrétions vaginales et du lait.
  • Cronisper, le Grand-Père. Yanmorla et Cronisper sont les parents des autres Anciens Dieux. Cronisper joua du tambour et chaque battement donna naissance à une foule d’enfants.  Cronisper est le vieillard au corps noueux et fragile qui fume sa pipe au fond de la tente et qui baragouine des choses que personne n’écoute. Mais de temps en temps, il prononce des mots bien compréhensibles et emplis d’une profonde sagesse.
  • Pamalt, le premier Témoin éveillé par Langamul, le maître du Bon Sentier, le Chef des Dieux, le plus sage d’entre tous. Il dompta Bolongo, le Trickster, et répara ses erreurs. Après avoir rassemblé ses amis et alliés au sein de son Collier, il affronta Vovisibor l’Obscénite-qui-Marche puis il apporta la victoire en déclenchant le Déluge de Feu. Il est le plus grand protecteur de notre monde et n’a jamais été vaincu.
  • Aleshmara, la Femme, la Potière, la Tisseuse, la Mère des poules et de l’igname, la Source d’abondance. Elle accomplit jadis les gestes qui font pousser les plantes, les récolta, tressa son précieux panier duquel elle tira de quoi nourrir toutes les créatures du monde. Comme elle, les femmes détiennent les seuls biens matériels qui comptent vraiment pour les Doraddi. N.B. Certaines lignées se réfèrent plutôt à l’une de ses filles, Sedaia, la Mère du Lagniappe, une céréale locale.
  • Balumbasta, le Dieu Fort, l’Esprit du Feu, le Maître des Bomonoi. A sa naissance, il s’extirpa du sol en laissant derrière lui une grande vallée. Avec les rochers qu’il avait dégagés, il assembla Um, la Grande Montagne où vivent les dieux. Il participa à la création des Agi, le Premier Peuple. Il combattit Vovisibor, mais fut vaincu. Il enfanta Vangono le Guerrier, et Kendamalar le Soleil.
  • Nyanka, la Force de Vie, Déesse des Eaux, de l’Humidité et des Naissances, tantôt courtisée tantôt combattue par Amuron, l’esprit de Langamul. Les sources, les trous d’eau et les rivières sont sacrés pour ses adorateurs.
  • Jmijié, l’Errant, l’Eclaireur, le Voyageur, mi-vagabond, mi-pèlerin. Il est responsable de cette mélancolie qui saisit parfois les Doraddi et qui les pousse à quitter leur famille pour partir explorer le monde. Il traça des routes invisibles qui parcourent Glorantha et que certains magiciens sont capables d’emprunter.
  • Faranar, fille d’Aleshmara, l’Epouse de Pamalt, de Jmijié et d’autres, la Vertueuse, Déesse des Femmes du foyer, Maîtresse des bons repas, la Voix de l’Assemblée, celle dont la parole Rassemble mais peut aussi Maudire.
  • Sikkanos, la Tempête de Poussière, le Vent Mauvais, le dieu des bandits. Il souffle depuis le Nargan un vent brûlant à de la saison du feu. A cause de sa mauvaise réputation, vos ancêtres ont un jour cessé de cheminer à ses côtés afin de rester sur le Bon Sentier. Ils lui ont préféré Keraun, la Déesse du Vent de l’Est et de la Pluie. Keraun est la fille de Baraku la Tempête, un dieu dont le peuple a tenté jadis de voler les terres des Doraddi. Keraun, émerveillée par le Paradis de Pamalt, décida d’abandonner sa famille violente. N.B. Une telle lignée, initialement associée à Sikkanos, suscite la méfiance des autres Doraddi. En contrepartie, elle conserve des connaissances qui lui permettent d’avoir une meilleure compréhension de Sikkanos le Vent Mauvais et de mieux lui résister.
  • Kendamalar, le Soleil, le Roi du Dessus, le Feu Sans Combustible « car il est son propre combustible ». Sa fierté le rendit solitaire. Sa solitude le rendit faible. Cinq puissants chamans maléfiques, issus d’une tribu étrangère, le capturèrent, le tuèrent et burent son sang. Cet acte engendra Vovisibor, qui faillit détruire le monde. Pamalt le terrassa puis demanda à Noruma de rallumer les Anciens Feux. Kendamalar fut restitué dans sa fonction de grand Esprit du Soleil sous le nom de Varama, le Soleil actuel, moins libre et majestueux qu’il ne le fut.
  • Dama, le Dieu de la Nuit mais aussi le Gardien des Esprit et le Dieu de la Mort. En coopérant avec Kendamalar, il a voulu fusionner le monde des morts et celui des vivants et reconstruire Langamul. Mais cela est impossible, c’était une mauvaise action qui favorisa l’apparition de Vovisibor.
  • Rasout, le Chasseur. Il apprit aux premiers mortels à discerner les bêtes qu’ils pourraient chasser pour se nourrir, ainsi que la manière de les chasser, par l’art de la traque, des pièges et de la chasse. Il apprit aussi aux femmes à préparer la viande pour les repas.
  • Vangono, le Guerrier, découvrit la première lance, le premier arc et le premier bouclier. Il les utilisa pour se débarrasser de ses ennemis. Il est capable de respirer trois types de feux et s’avère redoutable dans les batailles. Il est violent et sanguinaire et même Pamalt en est parfois gêné. Indéfectiblement loyal en temps de guerre, il est une source de problèmes en temps de paix.

Conséquences :

Au sein de la lignée, il existe une tradition chamanique très forte en lien avec la divinité choisie. Ce n’est pas la seule mais elle est considérée comme la plus importante. La façon dont les gens perçoivent et suivent le Bon Sentier de Pamalt est fortement déterminée par cette tradition : les esprits qui lui sont associés sont les plus nombreux et les mieux connus, les chamans les contactent plus facilement, ce sont ceux qui font preuve de la plus grande bienveillance et qui sont les plus protecteurs… tant que la mémoire de la divinité est honorée convenablement, dans les paroles et dans les actes de chacun.

Le Premier Peuple

Les Anciens Dieux s’amusaient beaucoup à créer des choses nouvelles, belles et utiles. Certes, il leur arrivait de faire n’importe quoi, comme les Elfes. Après trois essais qu’il jugea intéressants mais perfectibles, et qui donnèrent naissance aux Hoolar, Jelmre et Pelmre, Pamalt façonna le Premier Peuple, les premiers humains, qui lui donnèrent toute satisfaction, car ses membres étaient dotés d’une conscience par laquelle ils percevaient la présence des dieux. Il en créa trois-cent-trente-trois, qui se donnèrent le nom d’Agi. Ils étaient le Premier Peuple de Pamaltéla. Ils étaient des êtres de feu avec la terre comme combustible : Pamalt les façonna à partir de divers types de sols et de roches puis, avec l’aide de Noruma, il leur insuffla le Feu de la Vie. Ces premiers humains sont toujours présents dans la mémoire des Doraddi. Ils élevèrent des collines et creusèrent le lit des rivières. Parfois même ils bafouèrent les lois sacrées afin de créer des paysages tout à fait singuliers.

Q2. Avec quel type de paysage vos ancêtres Agi avaient-ils le plus d’affinité ?

  • Plaine
  • Colline
  • Rivière
  • Lac
  • Quelque chose d’inhabituel : montagne, volcan, forêt…

Conséquences :

Une capacité Vivre dans / aux abords de [type de paysage] à 17 traduisant l’affiliation de la lignée avec ce type de paysage.

Une rune élémentaire au choix symboliquement associée à l’environnement de cet élément : Eau (lac, rivière…), Terre (vallée luxuriante, forêt…), Feu (volcan, désert…), Air (montagne, haut-plateau…), Ténèbres (grotte, sous-bois obscur…).

Féminin, masculin

Alors que Pamalt façonnait les Agi, Nyanka, la Force de Vie, et Kendamalar, le Soleil fier et distant, voulurent enrichir son œuvre et se faire admirer de lui. Mais au lieu de travailler harmonieusement, chacun tenta de surpasser l’autre. Pamalt leur demanda de cesser leurs agissements, mais c’était trop tard. Certains humains, influencés par Nyanka devinrent sève, semence et fleur, ayant tout pouvoir sur ce qui est proche. D’autres, influencés par Kendamalar, devinrent écorce et lance, ayant tout pouvoir sur ce qui est loin. Mais leurs différences, au lieu de les affaiblir, les rendirent plus dépendants les uns des autres. Cela plut à Pamalt, qui nomma les premiers « femmes » et les seconds « hommes ».

Q3. Vos ancêtres furent davantage influencés par :

  • Nyanka
  • Kendamalar

Conséquences :

Par Nyanka : la lignée produit un peu plus de femmes que d’hommes (naissances, héros…). Rune de l’Harmonie, associée à Faranar, Épouse de Pamalt et Mère des Chefs.

Par Kendamalar : la lignée produit un peu plus d’hommes que de femmes (naissances, héros…). Rune du Pouvoir, associée à Pamalt, Roi de la Terre de Pamaltéla.

La Guerre contre les Arbres

Un jour, les Mauvais Arbres tentèrent de chasser nos ancêtres de leurs terres. Une forêt dense, inhospitalière, recouvrait peu à peu les Plaines de Pamalt. Celui-ci se défendit en affrontant Falutha, Mère de la Jungle. Pamalt invoqua les Bomonoi, les êtres de feu créés par Noruma. Ensemble, ils brûlèrent les Mauvais Arbres. Par vengeance, Falutha créa les Aldryami, les hommes-plantes, afin de se venger mais Pamalt et son peuple les combattirent jusqu’à ce qu’ils se retirent par-delà le Mur de Pamalt, au nord, où ils se trouvent encore. La plus grande partie de Pamaltéla est depuis restée vide de toute forêt. Parfois, les Aldryami tentent une incursion sur nos terres, mais cela ne dure jamais.

Q4. Quelle fut l’implication de vos ancêtres dans la Guerre contre les Arbres ?

  • Forte : ils affrontèrent les Elfes avec détermination et férocité.
  • Normale : ils résistèrent aux Elfes qui les menaçaient directement, mais sans excès de combativité.
  • Faible : ils se protégèrent contre les Elfes agressifs, mais avec d’autres il parvinrent à établir des contacts plus pacifiés ; depuis lors, nous respectons les esprits de la forêt et nous évitons de les déranger.

Conséquences :

Pas de capacité particulière en lien avec cette question, les Aldryami ne s’aventurent presque jamais dans les plaines. Cependant, ils ont établi des contacts commerciaux secrets avec le Kresh à Tamolea. Il pourra donc s’avérer utile, à un moment donné, de connaître les relations qui s’établirent entre les ancêtres des PJ et les Embyli.

Le Temps des Artmali (Tempêtes / Ténèbres)

Cette période tourmentée commence par la mort du soleil, Kendamalar, tué par un dieu rebelle du Nord. Cet événement plonge le monde dans les ténèbres et le désordre. De nombreux peuples étrangers parcourent les terres des Doraddi, qu’ils viennent du Nord, comme la horde de Desero ou les sorciers Vadéli, ou qu’ils descendent des Cieux, comme le peuple d’Artmal.  La pire des invasions fut l’Armée des Monstres, menée par Vovisibor, l’Obscénité-qui-Marche. Pamalt guida son peuple sur le Bon Sentier pour l’aider à survivre. A la fin, il accomplit un prodige cosmique, le Déluge de Feu Céleste, afin de terrasser le Chaos.

Agi vivants et Agi morts

Nos ancêtres Agi – le Premier Peuple – étaient puissants et pacifiques, mais au cours de cette ère pleine de dangers, ils ne purent se soustraire à des batailles terrifiantes, et subirent des pertes. Deux-cent-quatre-vingt-neuf d’entre eux moururent, et leur nom est gravé sur la Falaise des Lamentations, à Omukuru. Quarante-quatre Agi ancestraux sont donc toujours vivants.

Q5. Votre lignée a toujours, en priorité, honoré la mémoire d’un Agi en particulier. S’agit-il d’un Agi :

  • Mort
  • Vivant

Conséquences:

Mort : capacité Pèlerinage à Omukuru (inclut des connaissances secrètes et des rituels spécifiques qui se rapportent à Omukuru).

Vivant : capacité Relation : Agi ancestral. L’Agi fait partie de ceux qui patrouillent aux abords du désert de Nargan afin de protéger les habitants des plaines contre les horreurs chaotiques qui s’en échappent. On les trouve aux alentours d’Estere, R’sfard Ayfo, Zamantak So ou MonBu.

La Première Buveuse

Le temps passant, les Agi sentirent monter en eux une frustration dont ils firent part à Pamalt. Le pays était trop sec, et dépourvu de vie : ils auraient aimé le voir peuplé de plantes et d’animaux, comme dans le nord lointain qu’ils avaient parfois visité. Ils auraient aussi souhaité avoir des enfants, afin d’en prendre soin. Pamalt leur répondit que tout cela était possible à condition de renoncer à leur immortalité.

Ceux qui refusèrent, on les nomma Agitori, ou Agitorani. Certains sont encore vivants, ils parcourent les terres au sud de Pamaltéla (cf. question précédente).

Ceux qui acceptèrent furent par la suite nommés Agimori.

Bientôt, les Agimori éprouvèrent des sensations nouvelles, telles que la faim. Pamalt fit alors venir Rasout le Chasseur qui leur montra comment se nourrir grâce aux animaux qui désormais parcouraient les plaines. Les Agimori éprouvèrent aussi la soif, alors Pamalt convia Nyanka, qui leur montra comment se désaltérer avec l’eau fraîche des sources, des rivières et des lacs. Enfin, les Agimori se plaignirent du manque de plantes. Pamalt leur demanda d’être patients. Un jour, un Agimori mourut de vieillesse. Son nom était Dorad. Il était le premier à connaître ce destin. Ses enfants et sa femme décidèrent de rendre son corps à Grand-Mère Terre et l’inhumèrent. Alors une plante poussa sur sa tombe, et il en fut de même pour tous les autres défunts par la suite. Tous les Agimori – ou Doraddi, comme on les appela désormais – donnaient naissance à une plante après avoir été enterrés. C’est ainsi que par la suite les plantes recouvrirent Pamaltéla.

L’ancêtre fondateur de votre lignée est une femme, la Première Buveuse. Après sa mort, une plante poussa sur sa tombe, et sur la tombe de tous ses descendants depuis lors. Les gens de votre lignée cultivent cette plante. Ils connaissent les mythes et les rituels qui s’y rapportent, ainsi que les multiples usages qu’on peut en faire.

Q6. De quelle plante s’agit-il ?

Conséquences:

Capacité à 17 [Nom de la plante]. Vous êtes libre d’inventer la plante de votre choix. Donnez-lui un nom, une apparence, une propriété particulière et inventez deux ou trois histoires célèbres à son sujet. Notez que cette plante est rare dans Pamaltéla : elle se trouve là où vivent les gens de votre lignée. Cette capacité peut être choisie comme breakout ability de la capacité de relation communautaire des PJ.

Artmal

Les Artmali sont les ancêtres des hommes à la peau bleue qu’on trouve aujourd’hui encore dans la région de Zamokil, au sud de Kothar, et que l’on nomme Veldang. Issus du monde céleste, ils quittèrent le giron de leur déesse-mère, Veldara, la Lune Bleue, après la mort du Soleil. Emmenés par Artmal, le Fils de la Lune, ils naviguèrent sur l’océan Togaro à l’est de Kothar, jusqu’à l’île d’Enjalsu. La rencontre entre nos ancêtres et ce peuple étrange est racontée dans L’histoire d’Afidisa.

Un jour, une femme au corps entièrement bleu, que personne n’avait jamais vue, vint à lui et se porta candidate pour faire partie de son Collier. Pamalt lui posa une série de questions afin de vérifier qu’elle suivait elle aussi le Bon Sentier. Elle ne sut répondre qu’à la première : « Quel est ton nom ? ». Elle répondit « Afidisa » – elle ne savait rien d’autre ! Pamalt ne put l’accepter dans son Collier mais, séduit par sa beauté exotique, il l’autorisa à rester auprès de lui. Elle fut jalousée par les autres femmes mais Faranar, l’épouse de Pamalt, feignit l’amitié à son égard et lui fit découvrir le Royaume de Pamalt. Un jour, elles parvinrent à ce qui restait du Campement Rouge de l’Innocence, établi aux premiers temps du monde par le Peuple de la Lance, la Troisième Famille des Montagnes. De ce lieu jadis prospère, il ne restait plus que des ruines. Alors, dégrafant sa robe, Afidisa fit don d’une partie de son pouvoir et restaura le Campement dans sa splendeur passée. Faranar fut impressionnée, ainsi que toute la famille de Pamalt, qui décida en retour de faire don du Campement aux Artmali, le peuple d’Afidisa. Ceux-ci ne tardèrent pas à venir, portés par des tourbillons de Brumes Indigo depuis la lointaine Enjalsu. De l’ancien Campement naquit une ville qu’ils nommèrent Veldarahab.

Un jour, vos ancêtres furent invités à l’une de leurs fêtes. Bien qu’ils fussent accueillis avec générosité et traités comme des invités de marque, ils ne purent s’empêcher d’être gênés par certaines de leurs coutumes étranges, et certains convives se moquèrent même des plats qui leurs furent servis. Cet épisode créa un malaise et instaura une distance entre les deux peuples.

Q7. Quelle fut l’attitude de vos ancêtres à l’égard des Artmali ?

  • Respectueuse
  • Moqueuse

Conséquences:

Respectueuse. Relation positive avec les Veldang de Zamokil.

Moqueuse. Relation négative avec les Veldang de Zamokil.

Par la suite, à partir de Veldarahab, les Artmali voyagèrent et établirent des colonies sur toute la côte sud de Pamaltéla et sur les îles. Veldarahab devint un lieu de repos et de guérison pendant toute la durée des Guerres Divines, et vos ancêtres en bénéficièrent à maintes reprises. Puis à l’époque de la Grande Submersion, les Artmali utilisèrent leur magie des marées pour faire face à l’invasion des puissances aquatiques. Mais ils refusèrent d’en faire profiter vos ancêtres, malgré leurs appels à l’aide.

Jarkaru, le Conquérant Indigo

Un envahisseur étranger, Desero, le Seigneur de la Horde, fit bientôt son apparition. Il était originaire d’une lointaine région au nord, par-delà les mers. Son peuple l’accompagnait, ainsi que d’immenses troupeaux de bétail. Le dieu de Desero, Baraku la Tempête, affronta Artmal et le vainquit, dispersant ses restes aux quatre vents. Alors un Héros artmali, Jarkaru, le Conquérant Indigo, rassembla une armée à partir des survivants et mena une guerre vengeresse contre Desero, dont il sortit vainqueur. Il fonda le royaume de Kungatu puis, enivré par son succès, il se tourna ensuite contre les Agimori qui, à cette époque, avaient fondé un royaume, le Tishamto, bientôt réduit en esclavage par Jarkaru. Celui-ci établit ainsi les bases du grand empire Artmali. L’ancienne capitale Veldarahab, dans les Terres de l’Innocence, fut destituée de son rang au profit de Vardavanad, sur les rivages occidentaux de la Mer des Feux Bleus.

Pendant ce temps, à l’est, un autre petit royaume artmali, Tenel, exerçait une influence plus tranquille sur les Agimori des Plaines de Pamalt et de Zamokil.

Par la suite, l’empire artmali mena de nombreuses guerres contre les sorciers du royaume vadeli d’Oabil et leurs alliés Mostali dans le lointain occident. Son Armada Aigue-marine accomplit de nombreuses et lointaines conquêtes. Mais l’Empire connut un destin tragique, corrompu par la lutte contre les maléfiques sorciers vadéli et par le Chaos.

A la fin des Grandes Ténèbres, le Déluge de Feu provoqué par Pamalt détruisit presque intégralement ces différents royaumes.

Q8. Où vécurent vos ancêtres à cette époque ?

  • Dans le giron du Royaume artmali de Tenel, à l’est. Ils furent préservés des ravages de la guerre contre Jarkaru et de la décadence du Tishamto, et purent continuer à vivre selon les traditions du Bon Sentier de Pamalt.
  • Dans le Royaume agimori du Tishamto. Ils participèrent à la gloire du royaume et de sa grande et légendaire cité Senmara avant d’être conquis par le Royaume de Kungatu, et de connaître une longue et pénible décadence sous la férule des Artmali.

Conséquences :

Tenel : La lien avec le Bon Sentier est renforcé.

Tishamto : Effet négatif sur les relations avec les Veldang. Vos ancêtres possédaient jadis un trésor exotique, ramené par les Artmali à l’époque où ils voyageaient dans Glorantha. Votre famille en a finalement hérité. Déterminez librement la nature de ce trésor, qui devient une capacité au score de 13.

Cette période a laissé un mauvais souvenir aux Agimori. C’est de cette époque que date la méfiance du peuple de Dorad à l’égard de toute forme de changement et de tout écart par rapport au Bon Sentier. Depuis, les villes en particulier sont considérées comme une mauvaise chose par la plus grande partie des Agimori – bien qu’aujourd’hui ceux du pays de Daya, dans Kothar, aient un autre avis.

Qualyorni

Quand les Ténèbres recouvrirent le monde, après la mort de Kendamalar, des monstres surgis du Monde Inférieur tentèrent de s’imposer à la surface. Qualyorni la Glacée était l’un d’entre eux, à la tête d’une armée de créatures de l’ombre et du froid qui dévorait tout sur son passage. Pamalt demanda à Balumbasta d’ériger un immense mur afin de protéger les Plaines, mais les Trolls en dévorèrent la partie supérieure et le franchirent (de ce mur, il ne reste plus aujourd’hui qu’une simple chaîne montagneuse). Qualyorni avait combattu les armées du Chaos et remporté des victoires glorieuses : pour cette raison, elle revendiquait la souveraineté sur les Plaines de Pamalt. Artmal voulut la contrer et l’affronta seul. Qualyorni lui infligea des blessures mortelles et le repoussa par-delà les Monts Tarmo. Alors Pamalt se dressa contre elle, mais contrairement à Artmal, il s’entoura au préalable de ses amis. Armé de la lance de Raie, du bâton d’Ankylosaure, du bouclier de Tortue, de l’armure de Pangolin, du breuvage magique de la Sorcière Terre et de l’estomac de Molandro, il réduisit finalement la déesse Troll à sa merci. Alors il lui porta un coup avec la lance de feu de Balumbasta qui neutralisa le pouvoir glacé de Qualyorni. Depuis, elle n’est plus que l’ombre d’elle-même, et ses enfants affaiblis, les Muri, ne s’aventurent guère au-delà des jungles et des monts Palarkri au nord.

Q9. Quelle fut l’implication de vos ancêtres dans la Guerre contre l’Armée du Froid de Qualyorni ?

  • Forte : ils affrontèrent les Trolls avec détermination et férocité.
  • Normale : ils résistèrent aux Trolls qui les menaçaient directement, mais sans excès de combativité.
  • Faible : ils se tinrent à distance de ces batailles.

Conséquences :

Pas de capacité particulière en lien avec cette question, les Trolls ne s’aventurent presque jamais dans les plaines. Cependant, les PJ pourraient être amenés à les croiser au détour des Monts Palarkri.

La guerre contre le Chaos

Un jour, les armées chaotiques franchirent les montagnes du nord sur un pont de vase nauséabonde et de boue putride. Ils déferlèrent sur les Plaines, apportant la destruction, répandant le néant. Se tenant droit au milieu du carnage, Pamalt n’abandonna jamais la lutte. Bien que son royaume de splendeur fut terni à tout jamais, il se battit vaillamment pour en défendre les ultimes coquilles vides. Sa ténacité et son refus d’admettre la défaite portèrent bientôt leurs fruits et tous les misérables survivants des Plaines se rassemblèrent autour de lui pour affronter l’Obscénité-qui-Marche et le tenir à distance.

Q10. Vos ancêtres combattirent le Chaos au côté de Pamalt, affrontant un ennemi en particulier. De qui s’agissait-il ?

  • Seseine la Tentatrice, déesse manipulatrice des incubes et des succubes.
  • Pocharngo le Corrupteur, le cancer du monde.
  • Gark le Calme, qui promet une vie éternelle et paisible à ses adorateurs ; ceux qui sont séduits par ses promesses alimentent son armée de zombies.
  • Thed, l’épouse maudite du Dieu Fou, la source chaotique des broos dont on dit qu’ils infestent maintenant le Désert de Nargan.
  • Vovisibor, l’Obscénite-qui-Marche, le chef des armées chaotiques, qui répand la pourriture et la putréfaction sur son passage. Détruit par une coalition menée par Pamalt, son esprit hante encore le cosmos, rêvant de vengeance.

Conséquences :

Vos ancêtres ont depuis toujours dû faire face aux assauts de mauvais esprits et autres créatures en lien avec la divinité choisie, et cela continue : capacité Relation : Ennemi traditionnel [nom du dieu] à 17. Mais votre lignée connaît aussi une magie efficace contre cet ennemi : capacité Résister à l’engeance de [nom du dieu] à 17

Pamalt et le Déluge de Feu

Au plus fort de l’invasion des monstres, le peuple de Pamalt céda au désespoir. Vovisibor avait corrompu l’empire Artmali, qui sombrait dans la dépravation, la maladie et la souillure. Avec son armée, il avait remporté neuf victoires successives contre ses adversaires. Rien ne semblait pouvoir l’arrêter.

Pamalt répondit alors à l’appel des derniers représentants sains d’esprit de son peuple : « Nous sommes les Agimori ! », crièrent-ils, « Nous n’en pouvons plus de cet avilissement qui nous submerge. Nous ferons ce qui est nécessaire afin de détruire l’Obscénité-qui-marche et ses démons ! »

Alors Pamalt leur montra quoi faire. Ils accomplirent le Grand Tour Spirituel. Un groupe d’Agimori devint Noruma le Grand Chaman, qui semblait avoir disparu. Un autre groupe fut scindé en deux afin que l’un incarne Yanmorla et l’autre Cronisper, dont on était sans nouvelles. Ensemble ils accomplirent la Copulation Sacrée. Alors Amuron, le Grand Serpent Cornu, l’esprit de Langamul, répondit à l’appel de Noruma et s’incarna dans le monde physique pour faire face à l’armée de Vovisibor.

Ce qu’il fit changea le monde à jamais : se dressant de toute son immensité, il fit basculer le dôme du Ciel vers le sud. Des torrents de feu céleste se déversèrent sur le monde d’en-bas, réduisant en cendres Vovisibor et ses hordes démoniaques, ainsi que tout ce qui vivait au sud des Plaines de Pamalt, dans le pays de Sakum, et ceci incluait Efto, la Mer du Feu Bleu, Senmara, la grande cité du Tishamto, ainsi que les royaumes artmali de Kungatu et de Tenel. A cet endroit, aujourd’hui, s’étend le désert du Nargan. Pamalt grimpa ensuite au sommet d’Um et repoussa le dôme céleste dans l’autre sens afin de le rétablir dans sa position initiale. C’est là l’origine du mouvement de balancier annuel des Cieux, qui existe encore de nos jours. La terre fut ainsi purgée de la souillure chaotique. Hélas, le continent tout entier était recouvert d’un linceul de fumée, plus rien ne poussait et toute vie était menacée d’extinction par le magma céleste ainsi lâché sur le monde. Alors Pamalt et Noruma entreprirent de dompter le Grand Feu, ce qu’ils parvinrent à faire avec l’aide des Bomonoi. Puis, avec Nyanka, Pamalt restaura les cours d’eau d’antan. Les plantes ancestrales fleurirent de nouveau sur les tombes des Agimori et les Plaines furent bientôt recouvertes de verdure.

Q11. A quelle action participèrent vos ancêtres ?

  • Ils participèrent au Grand Tour Spirituel :
    • Ils devinrent Noruma.
    • Ils devinrent Cronisper.
    • Ils devinrent Yanmorla.
  • Ils aidèrent Pamalt et Noruma à dompter le Feu.
  • Ils aidèrent Pamalt et Nyanka refleurir les Plaines.
  • Ils firent autre chose (à décrire).

Conséquences :

Cette action doit être renouvelée à chaque Temps Sacré.

Votre lignée maîtrise une capacité en lien avec cet acte mythique, au score de 17, qui est utilisée lors des quêtes héroïques.

Depuis l’Aube

Après le Déluge de Feu et la défaite du Chaos, la vie reprit son cours. De très nombreuses générations se sont succédé depuis dans les plaines de Kothar. La paix a régné sauf lors de la venue des étrangers de l’Empire-à-Six-Jambes.

Les Fiwan

Le Kothar est parcouru depuis la nuit des temps par des tribus qui n’appartiennent pas au peuple doraddi. Chacune se rattache à un ancêtre animal né aux premiers âges du monde, et dont découle un mode de vie particulier. Bien qu’ils ne soient pas à proprement parler vos ennemis, vos relations avec les Fiwan ne sont jamais simples car ils poursuivent des objectifs que vous ne comprenez pas très bien et se montrent parfois agressifs. Humains en apparence, ces gens sont capables de prendre la forme de leurs animaux, qu’ils considèrent comme leurs égaux.

Q12. De nombreux récits impliquant les Fiwan jalonnent l’histoire de vos ancêtres. Décidez, à partir de la liste-ci-dessous, avec quelle tribu les relations furent, au cours des générations les plus récentes, les plus conflictuelles, puis avec quelle autre tribu elles furent, au contraire, mutuellement profitables.

  • Les Basmoli, les hommes-lions féroces et redoutés, parfois recrutés comme mercenaires.
  • Les Haqatat, les hommes-grenouilles agressifs qui attaquent quiconque pénètre sur leurs terres.
  • Les Ngwena, les hommes-crocodiles qui vivent dans des hameaux le long des rivières fertiles et qui chassent parfois les humains afin de nourrir leurs frères-animaux.
  • Les Tanuku, le peuple-antilope protégé par Grand-Mère Terre.
  • Les Vlakvarki, le peuple-phacochère parcourant les plaines.
  • Les Yaquma, le peuple-anaconda, des serpents géants à la force surnaturelle, dont les femelles prennent forme humaine pour se reproduire avec des hommes mâles avant de les dévorer.
  • Les Rascullu, le peuple-rhinocéros, créatures hybrides mi-hommes mi-animaux, apparus plus tardivement dans les plaines de Pamaltéla, dans le sillage de l’Empire-à-Six-Jambes ; ils sont omnivores, stupides et vicieux.

Conséquences :

Capacité Animosité envers [peuple choisi]

Capacité Amitié avec [peuple choisi]

L’Empire-à-Six-Jambes

La paix régna pendant des dizaines de générations jusqu’à l’apparition de l’Empire-à-Six-Jambes, un peuple de sorciers sans âme se réclamant d’un dieu invisible. Armés de leurs lances, guidés par leur héros Hon Hoolbitku, les Doraddi repoussèrent finalement les cavaliers envahisseurs. Hon Hoolbitku inventa de nouvelles manières de faire la guerre et des manœuvres magiques qui décontenancèrent ses adversaires revêtus de lourdes armures. Cela ne procura aucune joie à vos ancêtres mais ils n’avaient pas le choix : ces envahisseurs étaient de mauvais étrangers, ils faisaient du tort aux Doraddi, dans cette vie et dans la suivante, transformant les esprits de vos ancêtres en esclaves.

Q13. Comment vos ancêtres s’illustrèrent-ils dans les combats contre l’Empire-à-Six-Jambes ?

  • Ils demandèrent de l’aide aux Hoolar, les géants créés par Pamalt bien avant les Agi.
  • Alliés aux Bomonoi, les Feux Vivants, ils firent cuire leurs adversaires à l’intérieur de leurs armures.
  • Ils amadouèrent des dinosaures qu’ils lancèrent ensuite contre les armées ennemies.
  • Ils firent appel aux esprits de pluie pour rouiller les armures des cavaliers, aux esprits des marais pour les embourber, et aux esprits des rivières pour les noyer.
  • Ils s’allièrent au peuple insecte des marais, qui s’infiltra sous les armures des cavaliers, provoquant d’atroces démangeaisons et irritations qui les firent détaler en hurlant sans même avoir combattu.
  • Ils se coupèrent une jambe et accomplirent la Danse Désarticulée de Bolongo afin d’acquérir le pouvoir d’entraver les chevaux de leurs ennemis.

Conséquences :

Une capacité à 13 qui peut être une Stratégie guerrière inspirée des actes des ancêtres, ou bien une Relation : Alliance avec les créatures correspondantes.

Publicités

3 réflexions sur “VERS LE SUD – 2 : LA LIGNÉE (work in progress)

  1. Eric Vanel

    Super !! Vraiment super !! Les anglophones vont être super jaloux que ce texte n’existe qu’en français 😉
    On joue quand ?

    1. Merci Eric. On joue quand? Eh bien le temps que je peaufine un premier scénario, j’imagine. Et comme je suis lent, pas avant la fin de l’année… 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s